Warning: array_shift() [function.array-shift]: The argument should be an array in /web/htdocs/www.ifeitalia.eu/home/config/ecran_securite.php on line 283
4.I progetti internazionali di IFE Europa (2): AISHA - [IFE Italia]
IFE Italia

4.I progetti internazionali di IFE Europa (2): AISHA

L’incontro con AISHA . rete di femministe di alcuni paesi del Magreb e del Mashrek
martedì 3 agosto 2010

A Beiruth l’incontro di Ife con AISHA (rete di femministe di alcuni paesi del Magreb e del Mashrek) per condividere analisi, promuovere discussioni, elaborare progetti, agire la trasformazione.

Rencontre AISHA - IFE-EFI Beyrouth 25-27 Jan 2010

La réunion a eu lieu au siège de RDFL (Rassemblement Démocratique des Femmes Libanaises ) à Beyrouth .

Programme

25 jan. de 15 à 18 h. Accueil et Introduction: Pourquoi cette rencontre ? Présentation des participantes et des organisations Présentation de chaque réseau : missions, objectifs, stratégies moyens financiers et humains , programme de travail, perspectives . Les bases et les principes d’une coopération fructueuse : que peuvent s’apporter les deux réseaux ? 26 Jan, from 10am- 6pm: le contexte politique en Europe et dans la region MENA Les principaux défis pour chaque réseau . Les opportunités de collaboration Quels thèmes d’action et type d’action communes à envisager ? Quelles méthodes pour cette collaboration ; rencontres, communication Les perspectives pour 2010: Etapes et enjeux .

27 janv. Visite du camp palestinien de Nahr El Bared .

Introduction ASHA est né en 1993 du rassemblement de 14 organisations de femmes, démocratiques et laïques de 8 pays : Tunisie, Algerie, Maroc, Palestine, Liban, Egypte, Jordanie et Soudan. AISHA a été le premier réseau laïque de femmes dans les pays arabes qui s’est mobilise sur les questions de la violence contre les femmes , les discriminations et les lois de statut personnel. Il a aussi travaillé à metre en evidence la nécessité d’un rapport de forces pour lutter contre les violences faites aux femmes .

Le projet d’AISHA AISHA est un forum démocratique compose d’organisations de femmes arabes qui visent à la promotion de sociétés démocratiques , sans discrimination liée à l’origine, au sexe , à la religion , à la nationalité , à la catégorie sociale. AISHA considère que les droits humains sont universels donc indivisibles et inassociables à telle ou telle culture . AISHA lutte contre tous les systèmes , idéologies et discours qui génèrent discriminations, oppression, coercition, qu’ils prennent la forme de la domination patriarcale ou la domination de classe, dans un contexte de militarisation du monde, de droits humains à deux vitesses , d’échanges commerciaux internationaux inégalitaires et de régimes antidémocratiques .

AISHA s’attache à la transformation des lois discriminatoires à l’encontre des fesmmes et à la mise en regard de toutes les sources d’ exploitation, d’oppression d’ injustice et de violence auxquelles les femmes sont confrontées dans les pays Arabes et dans le monde .

Présentation de l’histoire , des actions et objectifs de IFE-EFI

IFE-EFI et AISHA, souhaitent créer des connections, developer les communications et les espaces de solidarité et de partage des experiences entres les deux réseaux au delà de la diversité de leurs contexts politiques, géographiques et culturels afin de contribuer à infléchir le discours dominant et à peser davantage sur les politiques des pays d’Europe et du Moyen Orient dans le sens d’une meilleure prise en compte des droits fondamentaux des femmes plus particulièrement la laïcité .

Des members des deux réseaux se sont rencontrés sporadiquement depuis 2007 mais n’avaient jamais eu jusque là la possibilité d’organiser une rencontre pour mieux se connaître, pour envisager concrètement des modalités de coopération , pour échanger sur leurs projets respectifs , pour cerner les besoins communs et réfléchir à des stratégies communes .

La réunion de Beyrouth a été riche et stimulante . La brillante première étape d’un travail commun pour affronter ensemble des défis communs . Nous avons appris beaucoup les unes des autres et nous avons apprécié le plaisir de cette découverte mutuelle ; le plaisir de partager nos difficultés et nos espoirs, celui d’être ensemble avec le sentiment commun de l’importance de cette rencontre .

Nous avons échangé sur les difficultés pour les femmes d’Europe à préserver leurs acquis et à défendre leurs droits dans un contexte où les mots démocratie, sécurité et liberté se vident peu à peu de leur sens, sur les dangers auxquels les femmes arabes font face quand elles affirment les valeurs du féminisme , sur l’immense pas à franchir pour passer de la quête pour l’émancipation à un réel processus de libération .

Les principales conclusions de notre rencontre :

AISHA et EFI font face à un contexte caractérisé par une régression des droits des femmes.:

I. Le contexte Européen: 1.Régression sévère des droits aux plans économique , financier, social , dont les femmes sont les premières victimes: 35 millions de personnes sans emplois - 60% d’entre elles sont des femmes qui doivent aussi affronter les conséquences de la diminution de la protection sociale et du démantèlement des services publics . 2.Montée des courants et mouvements conservateurs après les élections de 2009 et leurs conséquences pour les droits des femmes . Seuls 41% des électeurs ont voté aux élections européennes de 2009. (62% in 1979, 45,5% en 2004) 3.Montée des intégrismes religieux spécialement menaçants pour les droits sexuels et reproductifs . 4.Regression des droits fondamentaux des femmes . Les femmes migrantes sont exclues du bénéfice des lois du pays de résidence et sont les premières touchées par la dimiution de la protection sociale . 5.Violence, prostitution, trafficking et pornographie dans l’espace public alors que les femmes sont de plus en plus incitées à /obligées de rester à la maison 6.Militarisation croissante et renforcement des liens avec l’OTAN pour en faire un acteur plus présent dans l’arène internationale . 7.Mondialisation neo-libérale avec ses conséquences néfastes pour la protection sociale. 8.EU apporte la “démocratie” à l’Europe de l’Est au détriment des droits des femmes . 9.Hypocrisie dans les relations internationales ( les intérets financiers et économiques priment) 10.Faiblesse des partis et mouvements de gauche qui au nom du relativisme culturel admettent de nombreuses atteintes aux droits des femmes 11.Double standards des politiques gouvernementales concernant les femmes 12.Division du mouvement féministe , L’institutionalisation du féminisme est un obstacle majeur à la mobilisation. Question centrale : peut on avoir un mouvement de femmes fort Dans un contexte de faiblesse du mouvement démocratique ?

II.Le contexte de la région MENA ; les différences entre le Mashrek et le Maghreb.

a)Le Mashrek est caracterisé par les guerres, l’ occupation de la Palestine, l’invasion de l’Irak par les Etats-Unis , avec leur impact sur les autres conflits régionaux . Cette réalité affecte négativement tout le processus démocratique et confronte les femmes à de nombreux défis .Des régimes politiques de nature dictatoriale, marqués par l’influence du tribalisme et de la religion 1.Guerres , occupation et conflits 2.Croissance de la religion et intrusion dans la conscience sociale mais aussi dans les systèmes politiques 3.Personnes réfugiées et déplacées , pauvreté, chômage . 4.Les régimes autoritaires vont de pair avec la croissance de l’Islam politique qui n’est pas seulement un mouvement social mais fait aussi partie de la structure et du pouvoir politique . Cette situation a une incidence directe sur la démocratie et sur le blocage des mouvements démocratiques , y compris les mouvements féministes . 5.La même loi de statut personnel non seulement n’attribue pas aux femmes l’égalité des droits mais soutient des mesures discriminatoires . Les femmes sont privées de leurs droits de citoyennes . Cette discrimination est encouragée dans les sphères publique et privée et le lien entre les deux doit être fait . 6.Il n’y a pas de lois qui protègent les femmes de la violence 7.La loi de statut personnel c’est le contraire d’une législation civile, elle est basée sur la discrimination.: 8.Il n’y a pas d’ autonomie des organisations féministes 9.Le mouvement des femmes est touché par la domination culturelle masculine et le patriarcat 10. Absence de la gauche dans la region et collaboration entre la gauche et les groupes islamistes au motif de combattre Israel .

b) Magreb: Tunisie, Algérie and Maroc Généralement les organisations féministes sont nées dans les années 80, mais pour la plupart d’entre elles en tant qu’organisations de femmes des partis politiques . Dans les années 90 elles ont tenté de se constituer en réseau pour travailler sur la loi de statut personnel et la démocracie . C’est ainsi qu’est né le collectif 95 Maghreb pour l’égalité qui est allé à Pékin avec une plate-forme commune . Maintenant la mouvance islamiste est forte , la gauche est faible , les régimes se renforcent et les organisations de femmes as’invitent mutuellement à leurs initiatives mais ne travaillent pas ensemble sur une plateforme commune . Maintenant la laïcité recule et la gauche flirte avec l’idéolodie religieuse. Tunisie 1.Des changements sociaux sont intervenus avant les changements politiques, après l’indépendance et l’Etat a pris en charge les secteurs de la santé et de l’éducation. La création du planning familiail date de 1960. 2.Avant l’ indépendance il n’y avait que deux organisations féministes à vocation charitable , très liées à la religion et à la sphère politique . 3.Les organisations se basaient sur le modèle communiste : une organisation pour les travailleurs,, une pour les femmes , une pour le syndicat .Le mouvement féministe est né dans les années 80 avec pour objectif l’autonomie à l’égard du pouvoir politique mais aussi de la gauche . 4.Après 1987 , le nouveau président a libéré les Islamistes et les a laissés s’oganiser en structure politique

L’Algérie a fait l’expérience inverse : 1.Immédiatement après l’indépendance le code de la famille (code de la honte ) était pire que celui de l’arabie saoudite . La loi française a été changée dans les années 80 . Plusieurs ONG ont été crées mais elles n’étaient pas indépendantes : elles avaient des liens très forts avec les partis politiques. Cela a duré environ 10 ands. Maintenant ces ONG sont faibles , 1-2 personnes par organisation et elles sont divisées sur la question de l’Islamisme . De nombreuses féministes ont quitté le pays sous la menace car elles étaient des femmes de gauche .

Maroc: le roi a le pouvoir : il a changé la législation dans le sens d’un meilleur partage des responsabilités entre les hommes et les femmes l’homme n’est plus légalement le chef de famille. Mais la polygamie n’a pas été abolie, juste limitée .

Le mouvement féministe est issu de la gauche ,même quand la gauche est faible , son attitude par rapport aux droits des femmes n’est pas claire ..

III.Les défis communs pour le mouvement féministe en EUROPE et en région MENA

Similarités: 1.Contexte économique, financier et social de regression des droits des femmes 2.Montée des courants conservateurs 3.Renforcement des liens entre patriarcat, religion et militarisme aux dépens des femmes 4.Poids de 5.Diminution de la protection sociale 6.Faiblesse de la gauche et des mouvements démocratiques qui affaiblit le mouvement féministe . 7.Role négatif de l ‘UE: des valeurs universelles au concept de “démocracie” between the universal values and questioning the meaning of democracy (exemple de la Palestine) 8.Plate-forme Euro-med : l’Europe soutient des dictatures au nom de la lutte contre le terrorisme et réduit les droits des femmes à des spécificités culturelles .

Differences: 1.Régimes dictatoriaux et autoritaires en région MENA 2.Guerres, occupation et conflits 3.Imbrication de la religion dans le système politique 4.Absence de legislation civile : loi de statut personnel basée sur la religion

IV. Principes communs: 1.Défier la domination masculine 2.Oeuvrer pour une société démocratique et laïque 3.Coopération basée sur l’indépendance et la solidarité 4.Approche radicale – mise en cause des systèmes politiques, refus de l’ institutionalisation 5.Creation d’un espace de partage de nos contacts et connaissances 6.Connections entre la réflexion et l’action

V. Les projets concrets : 1. Collaboration sur une étude commune sur la question des violences contre les femmes dans l’espace euro-méditerranée 2. Invitation d’une représentante d’AISHA à la conférence sur la laïcité (6 mars Goteborg, Suède) 3. Accord sur le principe d’invitations mutuelles à l’occasion des initiatives importantes organisées par chaque réseau. ( pour IFE assemblée générale ,séminaire d’été en Italie) 4. recherche de subventions pour une prochaine rencontre à l’automne en Europe. 5. Participation commune à la conférence internationale du Caire (dec 2010) sur laïcité, militarisme et droits des femmes .


Forum

Home page | Contatti | Mappa del sito | | Statistiche delle visite | visite: 199619

Monitorare l'attività del sito it  Monitorare l'attività del sito L’EUROPA CHE VORREMMO   ?

Sito realizzato con SPIP 2.1.1 + AHUNTSIC

POLITICA DEI COOKIES

Immagini utilizzate nel sito, quando non autonomamente prodotte:

Artiste contemporanee :
Rosetta Acerbi "Amiche" per la rubrica "amiche di penna compagne di strada" dal suo sito
Renata Ferrari "Pensando da bimba" sito "www.artesimia5.it" per la rubrica "speranze e desideri"
Giovanna Garzoni "Fiori" per la Rubrica "L'Europa che vorremmo" sul sito artsblog
Tutti i diritti su tali immagini sono delle autrici sopra citate

Pittrici del passato:
Artemisia Gentileschi "La Musa della Storia" per la rubrica "A piccoli passi" da artinthepicture.com
Berthe Morisot "La culla" per la rubrica "Eccoci" sito reproarte.com
Mary Cassat "Donna in lettura in giardino" per la rubrica "Materiali di approfondimento" "Sito Salone degli artisti"

Creative Commons License